Randonnée – Le bout du monde & lac de la Vogealle

Qui n’a jamais rêvé de partir au Bout du Monde ? Eh beh c’est ce que cette belle randonnée vous propose en passant à la fois par le pas du Boret et le Lac de la Vogealle.

Avant de commencer le récit de cette belle balade, voici quelques info :

Distance
17km

Durée moyenne
6 heures

Dénivelé positif
1050 m

À savoir, si vous n’avez ni le temps ni les conditions physiques pour atteindre le lac de la Vogealle, vous pouvez tout à fait vous “limiter” à la randonnée du bout du monde qui vous prendra entre 3h et 3h30 environ pour 9km et 300m de dénivelé positif. De base, avec Sebastien et Rudy, nous devions simplement faire se tour, mais une fois arriver au chalet du Boret, un panneau nous indiquait le lac de la Vogealle et nous avons été très curieux.

La première impression pourrait vous sembler … déroutante. La vision d’une file de voitures, une sorte de péage qui rend l’accès au parking est payant entre 8h30 et 17 heures (4€ vous seront demander pour le financement de l’entretien du site). Cela pourrait vous provoquer une envie de demi-tour mais vous regretteriez tellement ! De plus, garder en tête que cet endroit est immense, et donc, naturellement l’afflux de visiteurs sera réparti et qu’une bonne partie d’entre eux ont peu voire d’expérience de la montagne ce que les motivera à demeurer, rassurés, sur le circuit principal tracé autour du Giffre. Pour résumé, on pourrait dire que : plus où monte, moins y’a de monde. 

Le départ de la balade du jour se fait depuis le parking du Plan du Lac, en direction du Fond de la Combe, peu importe la rive du Giffre. Après environ une demie de marche, vous arrivez au départ de la montée qui se fait au niveau du Chalet de Prazon.

Pour tout vous dire,  ce passage est raide, délicat et vertigineux. D’ailleurs, au niveau du Chalet de Prazon, un panneau indique “réservé aux randonneurs expérimentés, ne souffrant pas le vertige… dangereux et glissant par temps de pluie”. Soyez donc vigilant et ne vous embarquez pas dans une montée qui pourrait vous mettre mal. Aussi, je vous recommande vivement d’emprunter le pas de Boret pour la montée et non dans le sens inverse.

La montée commence par un passage sur une dalle rocheuse sur laquelle de nombreux cables ont été installés pour aider/faciliter l’ascension. Une fois cette partie d’escalade passée, la suite se fera par un sentier sur terre, en zig-zag, dont une partie est sous les arbres, ce qui est agréable lorsque le soleil cogne déjà fort alors qu’il est encore tôt . Ouvrez grand vos yeux, car plus on monte, plus la vue devient plongeante sur le Bout du Monde et le Giffre.

30 minutes plus tard vous pourrez apercevoir le Chalet du Boret, posé sur une “butte”. L’endroit est simplement splendide. Entre le petit chalet à sa terrasse herbeuse, la vue sublime à 180° qui vous permet de voir à la fois la Tour St-Hubert (2430m), le Grand Mont-Ruan (3053m), les cascades du Bout du Monde, le Pic de Tenneverge (2989m) et un bout du Cirque du Fer-à-Cheval, tout est réuni pour une belle carte postale.

C’est ici, au niveau de ce chalet que vous pourrez choisir de monter vers le lac de la Vogealle ou de continuer directement vers le bout du monde (en comptant 1 heure environ de marche).

Comme je vous le disais au début de cet article, la virée au lac n’était pas prévue au programme, nous n’en avions même pas connaissance, donc merci le petit panneau près du chalet.

Le sentier pour rejoindre le Lac de la Vogealle passe par le Refuge du même non. Il démarre au chalet et monte en lacets à la verticale. Après une belle ascension, qui est dans mon souvenir le plus dur moment de la journée, on arrive sur un large plateau herbeux. La vue est toujours aussi splendide, surtout qu’on devine puis découvre petit à petit les glaciers et les sommets invisibles depuis le Fond de la Combe.

En fonction de la saison à laquelle vous faite cette belle randonnée, vous aurez peut être la chance d’observer la cascade du Dardet (mi septembre, la cascade étant complètement à sec). Plus les minutes passent, plus la végétation laisse place aux rochers et après une grosse 1 heure depuis le Chalet du Boret, vous atteindrez le Refuge de la Vogealle (1901m).

Compter encore une petite demie heure de marche pour que le Lac de la Vogealle s’offre à vos yeux… Les plus courageux pourront y plonger pieds, voire mollets ! Et plus si affinités… 

Après une pause casse-croûte, voilà qu’on décide de reprendre la route pour rejoindre le bout du monde. Nous avons emprunter le même chemin que pour la montée, donc rien de bien compliqué. Cependant, observer le paysage en contre sens de ce qu’on avait pu voir nous émerveille encore plus. Entre plateau vert, refuge, roches et montagnes en fond, le décor est une nouvelle fois splendide.

Une fois de retour du niveau du chalet du Boret, il faudra prendre sur la gauche afin de partir à la découverte du bout du monde (le chemin sur la droite vous ramènerait sur le pas de Boret et donc à la case départ en loupant des merveilles).

Vous traverserez les sous-bois sur un sentier qui vous demandera parfois d’enjamber quelques courants d’eau et pourrez profiter de nombreuses vues sur les cascades. Quelques mètres plus loin, nous voilà en haut d’une butte qui nous offre une jolie vue sur la vallée et on est “au plus près” des très nombreuses cascades de Fer-à-Cheval.

D’ici, compter encore une heure et 4km pour rejoindre le point de départ de cette très belle journée en longeant le Giffre une dernière fois.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s